Heureux comme un danois
Lecture Lifestyle

Lecture : Heureux comme un danois

Heureux comme un danois de malene-rydhal

Résumé

Le Danemark est le pays le plus heureux du monde.  Pourquoi ?
Malene Rydahl, danoise de naissance et française d’adoption, a enquêté et réfléchi pour nous offrir ici le trousseau des dix clefs d’un bonheur finalement sans frontières.

Anecdotes savoureuses, souvenirs personnels et statistiques rigoureuses font de ce petit précis philosophique et concret un manuel du bien-être au quotidien.

Ce « mode d’emploi de l’allégresse » ne donne aucune leçon, mais un lecteur français ne manquera pas d’y trouver un réjouissant antidote au pessimisme ambiant.

 A la fois plongée humoristique et critique dans le Danemark contemporain, ses moeurs, ses traditions, son fonctionnement et leçon de plaisir à l’usage de tous, voici un parfait guide du savoir-vivre…heureux.

Extrait

Extrait de l’introduction

Il était une fois…

Il était une fois une jeune femme danoise qui avait décidé d’écrire un livre sur le bonheur.

En pleine période d’écriture, elle se trouvait en vacances dans le sud de la France. Elle avait été invitée dans une très belle maison en bord de mer. Un grand dîner assez mondain avait été organisé dans un cadre magnifique. Les gens étaient beaux. Tout était parfait. Pour l’apéritif, on servait au choix un Champagne vintage d’une grande année, de grands crus et tous les cocktails exotiques imaginables. On parlait de la belle vie : les voyages lointains dans les plus beaux hôtels du monde, les bonnes tables dans les meilleurs restaurants, la culture, l’art. Tout ce qui est agréable à vivre. Une vie de rêve. La conversation s’est soudainement portée sur son livre. La table s’est étonnée du titre, Heureux comme un Danois. «Mais pourquoi ce titre ? Je ne vois rien de particulier dans ce pays qui pourrait rendre heureux les gens !» a dit un monsieur.
La jeune femme tenta d’expliquer la grande confiance des Danois, entre eux et à l’égard de leurs institutions. La volonté et l’envie de participer à un projet commun au bénéfice de la collectivité. Le système scolaire qui cultive le développement de la personnalité de chacun. L’importance de donner à tous les citoyens la liberté de trouver leur place. L’absence de course à «être le meilleur». Elle raconta que chez elle, on ne cherchait pas à avoir une élite, la priorité étant que la population soit heureuse dans l’ensemble. Et elle eut le malheur d’ajouter que, pour financer cela, la pression fiscale était la plus élevée au monde avec un taux marginal à presque 60 % à partir de 52 000 euros de revenus.
Là, le même monsieur s’est impatienté. Il a élevé la voix : «Mais enfin quelle horreur ! N’essayez pas de nous convaincre qu’un système pareil peut rendre qui que ce soit heureux.» Et il a continué : «Personne n’a envie de payer pour les autres. Et puis sans une élite, un pays n’a plus d’avenir.» Une femme a renchéri : «Moi je regarde la série Borgen (une série danoise sur la vie politique) et ils sont tous malheureux, c’est quand même n’importe quoi !»

Stop. Retour à la réalité.

Je suis bien consciente que le modèle danois ne peut pas plaire à tout le monde. L’idée de ce livre n’est aucunement de convaincre que ce modèle est meilleur qu’un autre. Il répond, tout simplement, à une envie de partager.

Je suis née, par hasard, dans le pays le plus heureux du monde. Je n’étais pas consciente de cette chance et j’ai choisi de quitter mon pays pour tracer mon propre chemin. Aujourd’hui, après avoir passé beaucoup de temps loin du Danemark, j’ai voulu faire le point, en dix clés toutes simples, sur un modèle de société qui semble en effet rendre les gens heureux, et ce depuis plus de quarante ans. (…)

Mon avis

Nous sommes tous en quête du bonheur et celui des danois suscite ma curiosité et mon intérêt. Je me demande pourquoi ce peuple scandinave se retrouve régulièrement en tête du classement des nations les plus heureuses au monde malgré un hiver long, sombre et rude.
J’ai trouvé cette lecture très agréable sur le moment. Il donne envie, puis, en réfléchissant à ma lecture, j’étais un peu moins enthousiaste. J’avais besoin d’en savoir davantage, de lire plus d’études mais surtout, d’aller constater sur place car je doute que l’on puisse s’appuyer uniquement sur des études.
Il s’agit d’un ouvrage très personnel car il passe en revue toute la vie de Mylene Rydahl.
Ces fragments de vie sont supposés illustrer dix clés du bonheur danois: la confiance, le modèle éducatif, la liberté personnelle, l’égalité des chances, le pragmatisme, le respect de l’autre et la solidarité, l’équilibre famille/travail, le détachement vis-à-vis de l’argent, la modestie et l’égalité hommes/femmes.

Ce livre est, je pense, à prendre avec des pincettes. Le bonheur est tellement subjectif. Cependant, il permet de réfléchir, sur certains aspects de notre vie, mais aussi de se remettre en question et de trouver la  voie du bien-être. Il faut savoir aller plus loin que la lecture simple de ce livre et pousser la réflexion.

J’adore les livres de développement personnel et j’ai pris plaisir à le lire ainsi qu’à faire des recherches plus approfondis. Il fait du bien et permet de s’évader un peu…so, que demander de plus!

Belle journée!

 

Heureux comme un danois

Heureux comme un danois

You Might Also Like...

No Comments

Leave a Reply